« Personne ne sait encore si tout ne vit que pour mourir ou ne meurt que pour renaître. »

   
 

- Marguerite Yourcenar

 
   

Site d'échange, de références et d'entraide, par et pour les victimes d'actes criminels et leurs proches.

 
                 
  ACCUEIL JUSTICE PSYCHO RESSOURCES IVAC MISSION PRESSE ET
MÉDIAS
UNISSONS-
NOUS !
TÉMOIGNAGES  
     
 

 

UN DÉFI PSYCHOLOGIQUE DE TAILLE  
 
 
ATTENTION AUX ABUS...
De certains psychologues !
 

Le 4 mai dernier, dans le journal Le Soleil, Yves Dalpé, psychologue, publiait un article qui a suscité de vives réactions au sein des regroupements de victimes, des RQCALACS et même de la part de ses pairs. EVAC se joint à eux pour dénoncer les écrits de ce psychologue.

 
Texte controversé de Yves Dalpé
 
Réaction de ses pairs et réponse de Yves Dalpé.
 
Réaction des RQCALACS
 
Texte d'Alain Fortier, de VASAM
 
Lettre d'Alain Fortier, de VASAM, envoyée à l'Ordre des psychologues du Québec
 
Réponse de l'Ordre des psychologues à Alain Fortier de VASAM
 

Il ne faut pas sous-estimer l'impact que peut avoir un acte criminel sur un trajectoire de vie. Certaines personnes peuvent n'avoir que des symptômes transitoires, alors que d'autres peuvent développer un trouble de stress post-traumatique (voir définition ici). Dans certains cas, consulter rapidement peut permettre à une personne ayant vécu un traumatisme d'acquérir les outils nécessaires pour éviter de développer un TSPT.

L'inconfort généré par le souvenir de l'évènement traumatique est tel que l'évitement devient souvent "la solution". L'évitement peut être intentionnel mais il peut aussi être automatique et involontaire. Le malaise de nos proches face à l'expression de notre souffrance ou des évènements traumatiques peut aussi alimenter l'évitement : "n'y pense plus", "regarde en avant", etc. L'évitement peut prendre différentes formes : évitement des situations, des personnes, des pensées, des émotions. La consommation d'alcool, de drogues, le jeu, le sexe ou encore la fuite dans le travail constituent aussi d'autres formes d'évitement.

Si l'évitement diminue temporairement l'anxiété vécue, il alimente la peur et ainsi, les déclencheurs tendent à augmenter. On finit par s'épuiser à fuir ou à se déconnecter et de ses émotions, et, par le fait même, à ressentir le plaisir et à établir des liens affectifs réels.

Entreprendre une thérapie, c'est tout le contraire d'éviter et c'est pourquoi certaines personnes tardent à aller chercher une aide professionnelle. Malheureusement, plus on attend, plus la tendance à éviter est renforcée et plus les répercussions sur la vie de la victime est grande. Ainsi, il est important de ne pas attendre trop longtemps pour consulter si des symptômes s'apparentant à un TSPT sont présents.

Et si vous êtes de ceux et celles qui attendu, il n'est pas trop tard, même si les évènements traumatiques remontent à de nombreuses années... Vous avez toujours le pouvoir de choisir d'aller mieux !

État de stress post-traumatique   Portraits    
         

En quelques mots, nous pourrions dire que l’état de stress post-traumatique (ÉSPT) fait partie de la famille des troubles anxieux.

Plus précisément, l’ÉSPT se caractérise par le développement de symptômes spécifiques qui fait suite à l’exposition à un événement particulièrement stressant ou à un événement traumatique extrême...

[Lire la suite sur Plusqu1souvenir]

 

À la demande du Centre d'étude sur le trauma, c'est avec plaisir que nous diffusons le projet Portraits.

"Portraits est une série de témoignages mettant en vedette quatre personnes ayant vécu un stress post-traumatique. Pierre, Edith et ses enfants, Brigitte ainsi que Louis se sont ouverts à notre cinéaste Geneviève Dulude-De Celles qui a su capter avec humanisme la beauté et les forces de chacun."

 

Témoignage de Louis
Plus de 30 ans après avoir déjoué un hold-up dans une banque, Louis témoigne, les émotions demeurant toujours aussi vives.

   
Témoignage d’Edith
Solveig-Maude et Gabriel-Alexandre racontent comment ils ont vécu le stress post-traumatique d’Edith, leur maman.
   
Témoignage de Brigitte
Un an jour pour jour après avoir été victime d’un vol qualifié et de voies de fait, Brigitte retourne sur les lieux de son agression.
 
       
  Accueil

 

  Forum | Contactez-nous !